la reconstit', mode d'emploi

Pour ceux qui n'en ont jamais entendu parlé, la reconstitution historique XXème siècle prend ses racines dans la commémoration des événements passés et l'hommage aux anciens combattants. La transmission de la mémoire des conflits aux nouvelles générations contribue à ce que les hommes et les femmes tombés pour la défense de leur Patrie ne soient jamais oubliés. Ce "devoir de mémoire" est l'essence même de la reconstitution historique. 

Que vous soyez visiteur ou acteur d'une reconstit', votre point de vue ne sera pas forcément le même.  Remettons ici un peu d'ordre dans les choses. 

Défilé dans Colmar. Photo armée de terre 152RI
Défilé dans Colmar. Photo armée de terre 152RI

Pour le public

Si vous n'avez jamais eu l'occasion de visiter un événement de reconstitution historique ou que vous n'en avez même jamais encore entendu parler, il convient de définir quelques points:

 

La reconstit': se nomme "reconstitution historique" (ou reconstit') tout événement auquel prennent part des reconstitueurs. Ils peuvent être du type campement, commémoration autour d'une stèle ou encore animation de site historique (fort, musée, ouvrage militaire...)

Chaque événement s'inscrit dans une période historique donnée, "Première Guerre mondiale", "Libération 1944/1945" etc... qui met en avant vêtements, uniformes et équipements de ladite période. A noter qu'il existe des événements dits "multi-époques" dont la frise chronologique est plus étendue.

 

Le reconstitueur: c'est une personne qui participe activement aux événements de reconstitution historique pour une période donnée. Dans cette optique, elle fait des recherches sur les vêtements ou l'uniforme qu'elle porte, se documente sur la période reconstituée et fait en sorte d'être la plus crédible possible dans sa reconstitution (effets et matériels d'époque, gestuelle etc...). Ainsi il convient d'éviter les termes de "déguisement" et "figurant" lorsque vous parlez d'un reconstitueur. Ce "loisir" implique un véritable investissement, aussi bien en temps qu'en argent.

Vous trouverez de nombreux historiens ou militaires dans les rangs des reconstitueurs, mais pas uniquement. Cette passion pour l'Histoire rassemble des gens de tous horizons, ouvriers, employés de bureau, cadres... et contribue ainsi à un formidable échange entre des personnes qui sans cela ne se côtoieraient pas forcément.

 

L'association de reconstitution historique: lorsque vous vous rendez sur un événement de reconstitution historique, vous croisez des reconstitueurs membres d'une ou plusieurs associations distinctes. Ces personnes ne dépendent pas forcément du musée ou ouvrage historique qui accueille la manifestation, mais bel et bien d'une association extérieure invitée pour l'occasion.

Il existe une multitude d'associations en France et à l'étranger, chacune spécialisée sur une ou plusieurs périodes de l'Histoire. Bien entendu tout reconstitueur ne dépend pas d'une association et peut évoluer à titre privé sur les manifestations, il est cependant plus aisé pour un groupe constitué de mettre en commun ses ressources (véhicules, équipements collectifs, ...) au travers d'une structure juridique. C'est à ces dernières que les organisateurs d'événements historiques vont s'adresser pour animer leurs événements.

 

Sortie "privée": par sortie "privée" s'entend événement en petit comité, sur un terrain privé et sans public. Ce type de sortie est nécessaire à la mise au point des "prestations" de l'association, telles que marche au pas pour les défilés de commémoration, essai du matériel de cuisine collective, essai et entretien des véhicules... sans oublier la cohésion du groupe. Outre le "rendu" lors des apparitions publiques, elles permettent également d'enrichir les échanges avec le public au travers d'anecdotes sur le matériel utilisé, la cuisine de campagne, l'entretien des moteurs etc...

 

La finalité: l'objectif de la reconstitution historique est le partage avec le public, notamment les plus jeunes, des connaissances d'un conflit ou d'un événement historique. Le fait de présenter du matériel, de faire "essayer" un casque d'acier, permet d'engager la discussion et ainsi rendre l'Histoire accessible à des personnes qui n'auraient pas forcément fait de recherches sur le sujet.

Rappeler quelques dates, quelques événements et tragédies permettra, nous l'espérons tous, d'éviter aux générations futures de refaire les mêmes erreurs que nos aînés.

Présentation de l'uniforme du soldat français de 1940, citadelle de Belfort
Présentation de l'uniforme du soldat français de 1940, citadelle de Belfort

pour le reconstitueur

Pourquoi donc parler de "mode d'emploi" pour une activité qui relève avant tout du "loisir" et de la "passion"?  Tout simplement parceque cette passion s'inscrit dans un cadre de commémorations publiques, souvent sur le domaine public et qu'elle est régulièrement mise en avant dans les journaux locaux. 

Dans ce contexte, tant pour les reconstitueurs chevronnés que pour les débutants, il peut être utile de rappeler quelques points importants afin qu'une reconstitution se déroule le mieux possible. Après tout, l'objectif principal est que tout participant, qu'il soit reconstitueur ou dans le public, y trouve son "plaisir". De là à parler de charte du reconstitueur, il n'y a qu'un pas. 

La charte du reconstitueur

La reconstitution n'a beau pas être un "loisir" récent, elle prend de l'ampleur d'année en année et rassemble de plus en plus de participants plus ou moins chevronnés. Dans ce contexte il peut-être opportun de définir une ligne de conduite ou tout du moins rappeler un certain nombre de points importants. En fin de compte on peut nommer la liste qui suit comme on veut, elle découle avant tout du bon sens et ira "de soi" pour la majorité d'entre-vous. 

 

Connaissances historiques: il convient d'avoir un minimum de connaissances historiques sur la tenue portée, le contexte historique, le lieu de la reconstitution (si lieu particulier) et les forces en présence à l'époque. Pour cela consulter des sources d'informations fiables telles que récits d’époque, ouvrages reconnus...

 

Rigueur historique: utiliser les uniformes, vêtements et équipements adaptés à la période reconstituée et/ou au lieu historique. L'uniforme de 1917 n'est plus le même qu'en 1914 et la robe de 1952 n'est pas la même qu'en 1939!

 

La tenue: outre sa véracité historique, il convient d'adapter votre tenue à votre activité du moment. Si vous vous trouvez "au repos", "en exercice", dans "les champs" ou au "bal", votre tenue sera différente... On ne danse pas avec un casque sur la tête ou son rateau sous le bras.

 

L'apparence: posez-vous la question, est-ce qu'une personne de l'époque reconstituée était susceptible d'avoir un piercing sur la lèvre, un tatouage ACDC jaune dans la nuque ou encore un tunnel dans le lobe de l'oreille? Dans la plupart des cas vous pouvez les cacher, alors n'hésitez pas! Il en est de même pour la coupe de cheveux et la barbe. C'est aux petits détails que tient une belle reconstitution.

 

Les acessoires de campement: particulièrement sur le campement, la rigueur historique est de mise. Les accessoires doivent être adaptés au contexte historique, seau en métal ou toile pour l'eau, chaise ou tabouret en bois/métal, tente en toile, etc... Les matériels modernes dont on ne peut se passer sont à cacher des regards dans les malles et autres caisses. Un sachet plastique qui traîne et ce seront tous vos efforts et ceux de vos camarades qui seront gâchés.

 

Les petits acessoires: briquets, téléphones portables, brosse à dent... Un petit rien qui peut gâcher un reportage photo. Combien de "belles" photos prises sur le vif s'avèrent gâchées par la présence en arrière plan d'un camarade sur son téléphone portable ou avec un briquet jaune flash dans la main. D'autant plus qu'en général on se rend compte de cela qu'après la fin de la reconstitution.

 

Comportement:  lorsque le campement est ouvert au public il convient d'adapter son comportement à la période reconstituée et, en quelque sorte, de se glisser "dans son rôle". Mettre en place des scénettes de vie du campement, entretien des véhicules, corvée de patates, vie du bistrot etc. permet d'animer la reconstitution et offre l'occasion au public de vous poser des questions et lancer la discussion.

 

Le public: le public est demandeur, d'autant plus lorsqu'il se déplace pour vous rencontrer sur une reconstit', alors n'hésitez pas à lui donner des explications sur le matériel, le contexte historique, etc... Toutefois, tout visiteur n'étant pas historien, il convient parfois de replacer les événements dans un contexte plus global, quitte à enfoncer des portes ouvertes et préciser de quelle guerre on parle. 

La reconstit' est un cours d'Histoire en Live, alors profitez-en et partagez votre passion pour l'Histoire! 

Campement américain reconstitué en Normandie
Campement américain reconstitué en Normandie