Les ceinturons de l'armée française

Thème déjà abondamment traité dans de multiples revues et autres publications, l’objectif de cet article est avant tout d'apporter un point de vue global sur l'évolution du ceinturon au travers du XXème siècle.

Thème intéressant tant les collectionneurs que les reconstitueurs, il s'inscrit dans la lignée de l'article sur les cartouchières cuir. Suite logique de la revue complète du matériel français au cours du siècle dernier.

Les ceinturons cuir de l'armée francaise

Les Modèles infanterie et toutes armes

le ceinturon Modèle 1845

Les dimensions de la plaque de ceinturon modèle 1845
Les dimensions de la plaque de ceinturon modèle 1845

Réglementaire depuis 1850, c’est le ceinturon standard de l’infanterie française au début de la première guerre mondiale. Il est facilement reconnaissable par son cuir teinté en noir et sa plaque massive en laiton rectangulaire mesurant 65x60 mm.

 

Photos: ci-contre Crevette sur Passion militaria, ci-dessous Bertrand Malvaux

 

Une version modifiée de ce ceinturon, dite 1873, est reconnaissable à la réduction de 5mm de sa plaque.

Ceinturon ersatz
Ceinturon ersatz

 

Un modèle ersatz de ce ceinturon a été produit fin 1914 - début 1915 avec une courroie en toile de récupération et une plaque en fer peinte en noir à la place de celle en laiton.  

Le CEINTURON Modèle 1903

Le 18 juillet 1903 est adopté un nouveau ceinturon qui est jugé plus pratique que le vieux modèle 1845. Comme les cartouchières qui l’accompagnent, il est conçu en cuir retourné (lisse naturel côté intérieur) qui est ciré en noir et lissé sur l’extérieur. La lanière de cuir perforée de 2 rangées de 11 trous (normalement) a une largeur de 5,5 à 5 cm et un rabat cousu qui maintient la boucle. La plaque massive du modèle précédent est remplacée par une boucle moulée en laiton à deux ardillons. Il y a deux passants sur ce ceinturon, un fixe et un mobile qui sont en cuir plus fin que le ceinturon.

Malgré cette évolution, les stocks de ceinturons de l’ancien modèle étant très conséquents, les ceinturons modèles 1903 ne seront que très peu employés avant 1915.

Pour aller plus loin sur le sujet, lire l'article de Mokko le résistant sur passion Militaria.

Photos: Royal-Dragons.fr

Le CEINTURON Modèle 1903 modifié 1914

Le ceinturon 1903/14 est une version très similaire au ceinturon 1903. Il reprend les dimensions et le nombre de trous de son prédécesseur, il diffère cependant sur quelques détails:

  • La boucle en laiton n’est plus moulée, ses bords sont arrondies. Néanmoins des boucles moulées restantes en stock seront montées sur certaines fabrications.
  • Le cuir devient fauve dès la réception des stocks à l’automne 1915 comme le reste du matériel réglementaire.
  • Le cuir retourné laisse sa place au cuir lisse du côté visible.
  • Du fait des besoins pour l'industrie de guerre, la bouclerie en laiton laisse peu à peu sa place à une bouclerie en fer plus économique. Le métal est alors verni, peint ou bronzé suivant les fabrications.
  • Certains ceinturons de l'entre-deux guerres sont fabriqués avec des œillets de renfort pour les trous dans le cuir.

Variantes et ersatz

L’effort de guerre devenant de plus en plus important, les ceinturons ont, tout comme le reste du matériel français, connu des fabrications dite "de circonstance" ou "ersatz" pour reprendre l'expression allemande.

Voici quelques exemples de modèles plus ou moins communs, mais la liste n'est pas exhaustive.

 

Fabrication rivetée:

La pose de rivets se fait plus vite que les coutures... 

Photo: Royal-Dragons.fr

Fabrication avec une boucle à simple ardillon:

A noter qu'il se trouve en version rivetée comme ici ou à couture "standard"

Photo: lapetitepiece.fr

Fabrication de circonstance, en tissus/cuir, voir uniquement tissus:

Ici toutes les variantes sont possibles, boucle à simple ardillon ou double. Pour plus d'information sur le sujet, consultez l'article de Mokko le résistant dont est extrait cette photo d'un ceinturon de circonstance monté avec une boucle 1903.

Le ceinturon 1903/14 aura droit à une longue carrière au sein de l’armée française, utilisé dès le début de 1916 jusqu’aux années 1950 au moins (!) - l’équipement modèle 1945 ayant été conçu dans le but de pouvoir employer à la fois le ceinturon 1903/14 et le ceinturon modèle 1945 (moins large). Le 1904/14 est donc utilisable et représentatif pour une tenue première guerre mondiale (à partir de 1915), pour les tenues des troupes françaises de 1939/1945, de résistant/maquisard, du soldat en Indochine et même en Algérie.

 

A noter : sur les ceinturons 1903 et 1903/14 il est assez commun de retrouver des trous ajoutés par les soldats eux-mêmes ou même des ceinturons recoupés afin qu’ils puissent s’adapter au mieux à la morphologie du porteur. Il est également commun que le nombre de trous ne soit pas le même en fonction du fabricant.  

Le CEINTURON modèle 1945

Ceinturon modèle 1945 en 1958
Ceinturon modèle 1945 en 1958

 

 

L'utilisation du matériel américain moderne, les stocks grandement utilisés en 1940 et surtout vieillissants du matériel français, entrainent, dès la fin de l'année 1944, un programme de renouvellement de l'équipement du fantassin français. Dans ce cadre apparait le nouveau ceinturon en cuir modèle 1945.

Ceinturon modèle 1945 en cuir fauve, patiné
Ceinturon modèle 1945 en cuir fauve, patiné

La version armée de terre:

Digne descendant du ceinturon 1903/14, la boucle est néanmoins dès l’origine en acier peint, les rares fabrications les plus précoces sont en acier verni. Fabriqué en cuir fauve, les coutures sont en fil de lin.  Aucun modèle riveté n'est connu à ce jour.

Les différences significatives entre un ceinturon modèle 1945 et le 1903/14 sont:

  • 2 rangées de 13 trous pour le modèle 1945 (au lieu de 11)
  • la largeur du cuir est de 4,5 cm contre 5,5 cm auparavant

La largeur du ceinturon permet ainsi de différencier au premier coup d’œil un ceinturon modèle 1945 du modèle 1903/14, le rendant inutilisable en reconstitution historique dans une tentative d’alternative au 1903/14.

 

A partir de 1960 le cuir fauve est remplacé par le cuir hydrofugé (communément appelé cuir jaune) qui est un traitement permettant de résister à l’humidité des climats tropicaux. La conception du ceinturon reste exactement la même seul le traitement sur la matière change. Il est à noter que le ceinturon hydrofugé ne semble pas nécessiter d’entretien spécifique. Les ceinturons en cuir fauve ou jaune seront utilisés conjointement à leurs successeurs jusqu’à la fin des années 1970. Le cuir jaune remplaçant peu à peu les stocks de ceinturon fauve sans qu'ils disparaissent pour autant.

Par exemple mon père a fait son service militaire dans la gendarmerie en 1978 et a perçu un ceinturon modèle 1945 en cuir fauve en parfait état.

 

Au cous des années 1970 apparait une version en cuir vert, peu courante, je n'ai pas trouvé d'illustration.

 

A noter : bien que produit dès 1960, le ceinturon modèle 1945 en cuir hydrofugé n’est absolument pas représentatif du ceinturon employé durant la guerre d’Algérie. Il semblerait que seulement quelques exemplaires aient traversé la Méditerranée durant les derniers mois de la guerre. Ce modèle-là est donc vraiment à éviter pour une tenue Algérie et bien évidement à bannir pour une tenue Indochine.

Ceinturon réformé
Ceinturon réformé

Bon à savoir, la présence d'un trou fait à l'emporte pièce proche de la boucle est le signe que le ceinturon a été réformé de l'armée.

Ceinturon modèle 1945 noir
Ceinturon modèle 1945 noir

La version armée de l'air:

 

Il existe une version armée de l'air du ceinturon modèle 1945, identique au modèle de l'armée de terre, mais noir.

 

Ci-contre en attendant de trouver la photo d'un ceinturon original, voila celle d'une refabrication. 

Les ceinturons spécifiques

Le ceinturon d'artillerie modèle 1879

Artilleurs en 1914
Artilleurs en 1914

 

Le ceinturon modèle 1879 est destiné a être porté par les artilleurs non montés et le train des équipages.

En cuir noir d'une largeur de 35 mm, il est muni d'une boucle à simple ardillon.  Sa spécificité réside dans la présence de 2 anneaux qui supportent le porte baïonnette fixé à demeure. 

 

Peu modulable, il sera remplacé après la première guerre mondiale par le ceinturon "toutes armes" modèle 1903/14.

Le ceinturon de cavalerie modèle 1891

Le ceinturon de cavalerie troupe
Le ceinturon de cavalerie troupe

 

Le ceinturon de cavalerie troupe modèle 1891 se compose de 2 éléments de cuir fauve, d'une largeur de 35 mm , joint par une "boucle" carrée. Le ceinturon en lui-même se ferme à l'aide d'une boucle à simple ardillon. Une bélière pour le sabre prend place sur la boucle.

Ce modèle sera supplanté par le ceinturon "toutes armes" 1903/14 après la première guerre mondiale.

A noter qu'il existe une version pour sous-officiers en cuir noirci et une pour les officiers en tissu et cuir fin verni, également noir. 

Les ceinturons en toile


Les ceinturons étrangers

Lors de la libération et dans l’immédiat après-guerre, la France est ravagée et n’a plus la capacité industrielle pour produire l’équipement nécessaire pour reformer une armée. Pour pallier le manque de matériel, celle-ci va racheter des équipements et armements étrangers, notamment auprès de ses alliés américains et britanniques. Ces ceinturons en coton seront utilisés réglementairement en parallèle des ceinturons cuir 1903/14 et 1945 voire même le TAP 1950, le temps de relancer l’industrie française. 

Le ceinturon US modèle 1936

Ceinturon M36 dans la 2ème DB, 1944
Ceinturon M36 dans la 2ème DB, 1944

Robuste et moderne, il inspirera la lignée des ceinturons français en toile jusque dans les années 2000. Adopté par l'armée américaine en 1936, il est conçu en forte toile de coton et comporte 3 rangées d’œillets. Celle du milieu sert au réglage de la longueur du ceinturon, les rangées extérieures à l'arrimage des mousquetons et autres crochets de type modèle 1910 des équipements. Le côté gauche du ceinturon dispose également d’un bouton pression permettant la mise en place d'un porte chargeur et éviter qu'il ne bouge. La boucle est soit en laiton soit en zamac peint en noir. Il existe en deux couleurs de toile : OD 3 (kaki/sable) pour les modèles produits entre 1936 et 1944 et OD 7 (vert olive) pour les modèles d’après 1944.

Les modèles les plus utilisés par l’armée française sont ceux de teinte OD 3, néanmoins des stocks de ceinturons OD 7 ont pu être perçus à la fin de la seconde guerre mondiale, notamment pour l’occupation en Allemagne et la guerre d’Indochine... Il sera encore observé lors de la guerre d’Algérie, surtout dans les premières années du conflit.

Le ceinturon cartouchières US

Ceinturon US sur les troupes françaises a Monte Cassino
Ceinturon US sur les troupes françaises a Monte Cassino

Dans la même lignée que le ceinturon modèle 1936 US, les ceinturons cartouchières US modèle 1923 vont être utilisés par l'armée française dès 1942/1943 et jusqu'à la guerre d'Algérie.  En coton et muni de 10 poches, chacune d'elle peut recevoir un clip de 8 munitions de fusil Garand ou alors 2 lames chargeurs de 5 cartouches pour les fusils US 17, Springfield 1903, Mas 1936- fusils qui vont être en dotation dans l'armée française. 

Il existe différentes versions du ceinturon cartouchières US, antérieures au modèle 1923 et souvent distribuées à l'armée française de Libération en 1944.

Ci-dessous un ceinturon modèle 1923 utilisé par un certain "Barbançon Lucien" au matricule 1749.

Le ceinturon britanique pattern 1937

Ceinturon anglais sur un legionnaire du 3 REI, 1947
Ceinturon anglais sur un legionnaire du 3 REI, 1947

Le ceinturon britannique modèle 1937 est adopté en même temps que le nouvel équipement britannique de 1937. Il s’agit d’un modèle en toile forte de coton (Webbing souvent abrégé en Web) qui dispose d’un système de bouclerie en laiton et d’un réglage par double courroie (une par côté) qui est verrouillé par une boucle en laiton qui s’insère difficilement dans un passant en tissus cousu.  Au centre du ceinturon, au niveau des reins du porteur, deux passants en laiton permettent l'arrimage du brelage. L’avantage est que le ceinturon peut être ajusté beaucoup plus précisément (presque tous les cm) que le ceinturon 1936 US. Le désavantage est que le temps de réglage est incroyablement long et fastidieux…

Le ceinturon britannique pattern 37 se décline sous 4 tons :

  • Couleur écrue pour les fabrications précoces d'avant 1944.
  • Couleur verte pour les fabrications d’après 1944. Les ceinturons écrus seront blancotés (passage d’une pâte verdâtre du côté visible qui peut s’enlever avec un bon lavage).

Le ceinturon britannique pattern 37 se décline sous 4 couleurs:

  • Couleur écrue pour les fabrications précoces d'avant 1944.
  • Couleur verte pour les fabrications d’après 1944. Les ceinturons écrus seront blancotés (passage d’une pâte verdâtre du côté visible qui peut s’enlever avec un bon lavage).
  • Couleur bleue pour la Royal Air Force.
  • Couleur blanche (ou blancoté en blanc) pour la cérémonie.

Les ceinturons perçus par l’armée française seront minoritaires par rapport au modèle US. Il semble néanmoins que seuls les ceinturons de couleur écrue aient été perçus par l’armée française. Essentiellement employés au cours de la guerre d’Indochine, ils proviennent des rachats des stocks "locaux" indiens.

A noter qu'il est assez commun de voir ces ceinturons amputés de leurs passants arrière pour brelage pour des raisons de confort et éviter l’accrochage à la végétation.

 

Attention : l'armée belge a produit après-guerre des ceinturons similaires, de couleur verte. Ils sont légèrement plus souples que les modèles britanniques. Pour être sûr d'avoir un bon british vérifiez bien les marquages fabricant.  


Les ceinturons français

Le Ceinturon TAP modèle 1950

Ceinturon TAP 50 sur un légionnaire parachutiste blessé en 1953.
Ceinturon TAP 50 sur un légionnaire parachutiste blessé en 1953.

 

Adopté en 1950 et développé à la demande des troupes aéroportées (TAP), ce nouveau ceinturon s’inspire du ceinturon américain modèle 1936 dont il reprend le type de toile en coton et le système de fixation des accessoires par crochet du type 1910. La bouclerie est quant à elle celle du ceinturon britannique pattern 1937 anglais.

Extrêmement modulable, il permet d’attacher différents éléments tels que porte-chargeurs, gourde, baïonnette, brelage, etc…des atouts essentiels pour les TAP.

Le ceinturon TAP 50 est extrêmement ressemblant au modèle 1936 US néanmoins il est différenciable sans même observer la bouclerie par la présence de seulement 2 rangées d’œillets contre 3 pour le modèle US 1936. Le système de réglage du tour de taille se fait à l'aide de 2 crochets de verrouillage contrairement à un seul sur le modèle US. Deux passants métalliques permettent de plaquer le rabat du ceinturon après avoir réglé la taille. Il en existe deux versions,  passant en métal arrondi ou passant en tôle pliée (plat comme sur les ceinturons F1 précoces).

Le ceinturon TAP 50, bien que conçu à l’origine pour les TAP est également utilisé dans les rangs de la troupe avec le modèle dit « de foyer ». Il se différencie par l’absence de bouton pression sur le côté gauche mais aussi parfois par sa bouclerie en acier au lieu du laiton.

Attention : il faut bien faire attention que le ceinturon comporte 2 rangées d’œillets et pas 3, sinon il s’agit d’un modèle ABL (armée belge) qui partage le même système de bouclerie que le français, et est généralement de teinte très verte. Il n’est pas rare que des modèles ABL soient vendus comme des modèles « type » français.

Le Ceinturon modèle 1950 modifié 1953

Ceinturon TAP 50/53
Ceinturon TAP 50/53

L'utilisation sur le terrain du ceinturon modèle 1950 ne montrant pas entière satisfaction, des ouvertures intempestives de la boucle étant à déplorer, une nouvelle boucle bien française est développée. En métal peint en noir, elle peut paraitre assez atypique et nécessite d'avoir le coup de main pour son utilisation. Elle reste néanmoins extrêmement pratique et robuste. L’usage de destination en est le même: les troupes aéroportées d’abord. Néanmoins la troupe tente ensuite de les imiter.

Encore une fois il en existe 2 versions : celle distribuée aux paras reconnaissable à la présence du bouton pression et du marquage « RAPCO » sous la bouclerie (d’où le nom souvent cité dans le milieu de la collection « ceinturon RAPCO »), et le modèle dit « de foyer » qui ne dispose ni du bouton pression, ni du marquage.

 

Ce ceinturon connait une carrière longue, jusque dans les années 1990.

Modèle dit de foyer: 

Ceinturons 50/53 en Indochine, 7 BCP mai 1954
Ceinturons 50/53 en Indochine, 7 BCP mai 1954

Le Ceinturon modèle 1974 dit f1

Ceinturon F1 en Afrique
Ceinturon F1 en Afrique

Le 29 octobre 1974 l’armée française adopte un nouvel équipement (D.M. n°2298 DEF/EMAT/Etudes 1 du 29.10.74), le F1, parallèlement à l'arrivée du nouveau fusil d’assaut, le FAMAS.

Le nouveau ceinturon est conçu en toile forte verte et s’inspire directement de son prédécesseur. Encore une fois la bouclerie est revue par un système plus simple mais pour le moins efficace permettant d’enlever le ceinturon très rapidement avec une seule main. Elle est réalisée en métal peint en vert et les passants (2 par côté) sont originellement métalliques. Le système de réglage reste relativement similaire au TAP 50 (ou TAP 50/53) à la différence qu’ici on peut régler la taille des 2 côtés. Le système d’accrochage par œillet permet toujours d’utiliser les crochets de fixation type US 1910, encore utilisés pour les gourdes notamment, bien que les porte-chargeurs de FAMAS n’utilisent déjà plus ce système de fixation.

 

A noter que la boucle fait un parfait décapsuleur...

 

 

Vers 1992 le ceinturon évolue dans sa conception et l'ensemble des pièces métalliques est remplacé par du plastique vert (excepté la boucle). Deux anneaux en plastique sont ajoutés et permettent l’attache d’une dragonne pour pistolet. L’origine de cette modification viendrait du fait que les boucleries aient tendance à abimer les sièges des véhicules quand le soldat est assis dessus. Cependant la possibilité économique n’est pas à exclure.

A l'usage cette version plastique est très (trop!) fragile. Sa principale faiblesse vient du système de réglage de la longueur du ceinturon qui se bloque par une sorte de pression en plastique… L'utilisation fréquente du ceinturon en situation de combat aura rapidement raison de ces boutons !

La version pour la parade:

De conception similaire, bouclerie en métal vert, toile blanche, ce ceinturon est utilisé lors des parades et traditions.  Une version avec les boucleries plastique existe certainement, en attendant d'en trouver une...

Aurélien Jussot

Merci à Cédric, François, Baptiste et Paco.

Sources: le soldat français d'O. Bellec, les fantassins de la grande Guerre de C. Guillemet.

 

  

Si vous aimez, partagez maintenant! 

Écrire commentaire

Commentaires: 10
  • #1

    Paco (mercredi, 21 juin 2023 16:13)

    Bonjour, j’ai un ceinturon de l’armée de l’air ( bien tamponner AA 1962) si besoin je peux faire des fotos pour enchérir cet excellent article
    Cordialement

  • #2

    Gaston Ladalle (lundi, 26 juin 2023 16:19)

    Bonjour Paco,
    merci pour votre message.
    Effectivement vous pouvez m'envoyer les photos à contact@reconstit.fr.
    Merci!
    Cdt
    Gaston

  • #3

    Regichris.bzh (mardi, 29 août 2023 20:33)

    Hello.
    Recherches et thèmes toujours interessants et complets.
    Bravo !!!

  • #4

    Gaston Ladalle (mercredi, 30 août 2023 11:11)

    Bonjour, merci pour votre message.
    Cordialement
    Gaston

  • #5

    Alsace (mardi, 19 septembre 2023 23:28)

    Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant et documenté.
    J'ai un ceinturon de cuir, de fabrication clairement militaire et ressemblant au modèle 1903 quant à la boucle et les deux ardillons, mais il y a sous la boucle une patte de cuir un peu plus large que le ceinturon (elle doit éviter le frottement de la boucle avec le feutre d'uniforme j'imagine), un passant libre et, dans le dos, un "passant" de forme triangulaire, de 9cm de base, pointe vers le haut avec une attache en haut et deux boucles en bas (attache de brelage ou de baudrier ?). Sauriez-vous ce que cela pourrait être ? Merci encore de votre travail

  • #6

    Gaston Ladalle (mercredi, 20 septembre 2023)

    Bonjour,
    merci pour votre commentaire.
    Le ceinturon que vous décrivez est peut-être un ceinturon sous-officier Français, il faudrait des photos pour être sur. Quoi qu'il en soit, le passant triangulaire dont vous parlez n'a rien a faire dessus, il s'agit d'un passant modèle 1935 destiné au ceinturon du troupier qui a touché l'équipement modèle 1935. Je vous renvoie pour cela à mon article sur les cartouchières cuir de l'armée française.
    Bien cordialement
    Gaston Ladalle

  • #7

    Alsace (vendredi, 22 septembre 2023 00:31)

    Bonjour,
    Merci de votre réactivité et bravo pour l'expertise !
    Effectivement, le passant, que je croyais fixe à l'arrière du ceinturon, était juste grippé et est en fait libre. Il correspond tout à fait au passant trapézoïdal 1935 de votre article sur les cartouchières. Félicitations pour l'avoir identifié sur d'aussi vagues éléments !
    Pour le ceinturon, là aussi, je pense que vous avez raison. D'après ce que je vois comme résultats sur Google, il s'agirait bien d'un ceinturon de sous-officier de la seconde guerre.
    Je ne sais pas comment ajouter des photos, sinon je le ferai avec grand plaisir.
    Merci encore, bonne journée,
    R Legrand

  • #8

    Gaston Ladalle (vendredi, 22 septembre 2023 13:01)

    Bonjour,
    parfait voila une affaire rondement menée!
    au plaisir
    Cdt
    Gaston

  • #9

    Xavier (lundi, 04 décembre 2023 20:43)

    Bonjour
    Merci pour cet intéressant article sur le ceinturon français. Je suis cependant perplexe quant au ceinturon type FAMAS en toile blanc cassé que vous qualifiez de ceinturon de parade ? Existe t-il des documents qui atteste de son existence en tant que ceinturon de parade ?
    Merci d'avance
    Xavier

  • #10

    Gaston Ladalle (lundi, 04 décembre 2023 22:45)

    Bonjour, merci pour votre message.
    Je n'ai pas de documents sous la main, mais il suffit de regarder du coté des photos de cérémonies.
    Cdt
    Gaston