Les lits de camp en reconstitution historique

Compagnon indispensable du jeune reconstitueur fougueux qui prend de l'âge, le lit de camp est bien souvent visible sur les campements et ne se choisit donc pas au hasard. 

Nous survolons ici les modèles les plus courants du XXème siècle, tant les modèles civils que militaires qui sont bien souvent les mêmes... Mais qui de la poule ou de l'œuf est arrivé en premier? Le lit civil ou le militaire? 

Les lits de camps du commerce

les catalogues

Contrairement à ce que pensent bon nombre de personnes, le lit de camp pliant n'est pas arrivé en 1944 avec les américains, de nombreux modèles existaient déjà avant le XXème. Après tout la France exportait ses colons, il fallait bien qu'ils puissent dormir au cours de leurs périples dans les colonies.

Voici les modèles les plus courants vendus entre autres par la Manufacture d'Armes de Saint-Etienne.

Catalogue de 1914

Déjà en 1914 les modèles présents sur le marché sont nombreux. En fer ou en bois, tous ne sont pas forcément pratique lorsqu'on les transporte. Mais après tout à cette époque seuls les plus aisés pouvaient se permettre ce genre d'accessoires et ne les portaient pas personnellement. A noter que le lit Pico (6 pieds, cadre en bois) bien connu des collectionneurs et reconstitueurs existe déjà!

Les années 1930

Déjà moins de choix dans ce catalogue de 1930 de la Manuf. Les modèles les plus pratiquent ont fait leurs preuves.

Le lit "Trip" - publicité de 1937
Le lit "Trip" - publicité de 1937

 

Ci-contre une page de publicités parue en 1937 dans la revue professionnelle (destinée aux revendeurs de matériels) Sports et Camping. Les matelas gonflables côtoient les lits de camps sur le marché florissant du plein-air.

Catalogues de 1939

Du coté de la manufacture d'Armes de Saint-Etienne, pas de nouveauté, pas de révolution technique sur ce marché. Le lit pico fait son chemin.

Ci-dessous un lit pico civil tel qu'on peut le voir dans le catalogue ci-dessus. Au niveau de la tête le morceau de toile peut être rembourré pour faire office d'oreiller. La toile de couchage est épaisse, similaire à de la toile de jute et clouée au cadre, ce qui ne facilite pas son changement en cas de déchirure.  A noter que le cadre présente des attentes pour fixer le support de moustiquaire et que les tendeurs manquent ici. 

Photos: Jérome Leblanc Mémoire et Patrimoine Militaire

Extrait d'un catalogue de matériels destinés aux scouts, "aux eclaireurs" 1939
Extrait d'un catalogue de matériels destinés aux scouts, "aux eclaireurs" 1939

 

 

Ci-contre un extrait du catalogue 1939 de matériel pour scouts. N'ayant pas vocation à transporter son lit, le choix du scout en la matière est restreint...  mais toujours bon à connaitre.

L'après guerre

Avec le pays en pleine reconstruction les innovations dans le secteur du plein air existent mais ne sont pas nombreuses. les modèles courants ne changent pas vraiment par rapport aux articles déjà disponibles dans les années 1930. D'autre part les stocks de surplus laissés par les américains font la part belle aux lits pico US.

Le camping - vue artistique, 1953
Le camping - vue artistique, 1953
Catalogue Manufrance 1969
Catalogue Manufrance 1969

Le matériel évolue peu, les couleurs changent pas mal (!)... On retrouve le lit de camp pliant métallique dans ce catalogue de 1969. Sa conception reste la même qu'au début du siècle.

 

Le lit pico n'est pas présenté dans ce catalogue, ce n'est pas pour autant qu'il n'existe plus. Après tout, Decathlon (pour ne citer que lui) propose toujours un pico (certes en aluminium) au XXIème siècle!

Les lits de camp militaires

Dans un cadre militaire le lit de camp est un lit mis à disposition du soldat, à l'arrière des lignes, lorsque ce dernier dispose d'une période de repos. C'est l'intendance qui s'occupe du transport par véhicules des lits. Autant dire que jusqu'en en 1940 dans l'armée française, le soldat en repos à l'arrière dormait avant tout dans la paille ou chez l'habitant. La notion de tentes collectives avec des lits alignés les uns à coté des autres n'apparait que plus tard sur le modèle de l'armée américaine.

Jusqu'en 1940 les lits pliants du commerce étaient plutôt destinés aux officiers disposant d'une voiture d'ordonnance (pour le transport) et de moyens financiers plus importants.

Page de publicité dans le magazine "Le chasseur français" de mai 1940
Page de publicité dans le magazine "Le chasseur français" de mai 1940

 

Voici un aperçu du matériel que pouvait se procurer le soldat, ou plutôt l'officier dans le commerce. 2 modèles de lit de camp, le fameux Pico et le modèle métallique "ras du sol" qui permet une utilisation sous une tente individuelle.

Le lit pliant métallique

Très pratique et prenant peu de place, ce lit à longe tubulaire se glisse facilement sous les tentes individuelles. Bien que présent dès les années 1930 sur le marché civil français, il n'entre jamais en dotation dans l'armée française et reste de l'ordre de l'achat perso. 

 

Les tubes s'emboitent les uns dans les autres avant d'enfiler le tout dans la toile. Les "pieds" viennent tendre la toile en prenant place dans les logements prévus. Non utilisé, le lit se range dans un sac de transport facilement transportable. Le lit présenté ci-dessous est de dotation anglaise, d'où la présence de la Broad Arrow.

L'indétronable lit Pico

Le pico pour les nuls

Monter son lit "PIKÖ" pour les nuls
Monter son lit "PIKÖ" pour les nuls

Bon voila, tu as trouvé ton pico au fond du grenier de mémé Ginette et tu souhaites l'utiliser au plus vite... mais la première prise en main s'avère déroutante. Pas de stress, y'a rien qui presse.

- Le "5ème élément": on a un cadre, 2 tendeurs, une toile et un âne.

-Le montage:

  1. Déplier le lit au sol
  2. Les pieds situés aux extrémités pivotent complètement, AVANT d'écarter les cotés du lit
  3. Ecarter les cotés du lit
  4. Tendre la toile à l'aide des 2 barres en bois "tendeurs"

 

-Trucs et astuces: (valable pour tous les picos à cadre bois et toile en coton)

  • Tendre la toile: la toile se tend à l'aide des "tendeurs", ces 2 fameuses barres en bois qui devraient normalement se trouver avec le lit. On glisse un tendeur à chaque extrémité de la toile en le passant dans le logement (de la toile) prévu à cet effet. Le premier tendeur se met facilement, le 2ème en général c'est plus tendu (!).
  • Changer la toile: alors comment on enlève cette fichue toile de ce satané cadre? oui le couteau peut aider, mais c'est radical. La solution se trouve au niveau du pieds central du lit. Il y'a des vis et boulons de chaque coté de la ferrure en T. Il suffit de les dévisser et le pico se sépare en 3 éléments. La partie gauche, la droite et le pieds central. Y'a plus qu'a glisser la toile sur le cadre et remonter le tout.
  • Rallonger la toile: on monte le lit, met le 1er tendeur et au 2ème, on a beau faire, il manque 1 cm! Toujours ce sacré cm! Le coton de la toile s'est rétracté avec le temps. Il y'a une solution! On passe le lit et sa toile au jet d'eau. On mouille allègrement toute la toile. On hésite pas. A noter qu'il vaut mieux le faire en été quand le lit pourra sécher au plus vite. Une fois la toile bien mouillée vous mettez le second tendeur en place. On tire (doucement), on force (un peu) et on emboite ce #*%$ de 2ème tendeur. On laisse sécher ainsi et le problème est (a priori) réglé. 

-Le pico à poils:

En bref et en image, le pico se met à nu.

Le lit pico américain

Lit pico plié
Lit pico plié

C'est celui que tout le monde connait. On peut dire qu'il est arrivé en masse avec les soldats américains au cours de la seconde guerre mondiale et a par la suite inondé le marché du plein air.  MAIS comme on l'a vu plus haut, il existait déjà bien avant puisque qu'on le trouve au catalogue 1914 de la Manuf.

 

Utilisé dans les campements de repos en arrière du front, il permet au soldat de réellement se reposer en proposant un confort "certain" et évitant surtout de dormir à même le sol. Extrêmement pratique, il se pli facilement et permet un transport facile dans les véhicules.

 Entièrement en bois avec des ferrures en métal et une toile en coton, les marquages attestant son origine américaine sont les suivants:

  • marquage à l'encre à une des extrémités du cadre, indiquant nom du fabricant et date de contrat
  • L (left) ou R (right) sur les ferrures
  • un marquage à l'encre sur la toile, indiquant nom du fabricant et date de contrat

A noter que les marquages sur la toile sont loin d'être systématiques et en plus ils ont tendance à se faire la malle avec le temps. Ceux sur le cadre en bois sont à priori toujours présents et vous permettent de distinguer un lit US d'un français (en plus des R et L sur les ferrures). Les pros du bois seront sans doute capable de distinguer les essences de bois d'origine Nord-américaine contrairement à celles utilisées sur les fabrications françaises... mais perso, j'y connais rien!

Ci-dessous un modèle US daté de 1944. Cadre en bois brut, certains sont peint en vert olive. Des sangles sont fixées à demeure sur le cadre pour le maintenir fermé une fois plié. Ces sangles ne sont pas systématiques et ont bien souvent été arrachées.

Ci-dessous un gros plan sur les marquages du cadre. Numéro de contrat, fabricant et date du contrat. Ici des contrats de 1944 et 1945.

Le lit picot francais

Fondamentalement identique au lit de fabrication américaine, les éléments sont d'ailleurs interchangeables, on peut en général distinguer le lit français de son homologue américain sur les points suivants:

  • absence de marquage sur le bois
  • la teinte très claire de la toile qui s'oppose au kaki OD3 ou OD7 us
  • la trame du coton employée est plus grossière que sur les toiles de fabrication américaines
  • un éventuel marquage sur la toile
  • certains picos français ont les ferrures peintes en rouge antirouille

Néanmoins il vaut toujours mieux vérifier à deux fois, un mix d'éléments franco-américain étant possible.

 

A noter que le lit ci-dessous, encore régulièrement employé en reconstit' a reçu une couche d'antirouille noir sur les ferrures, d'où l'aspect "atténué" de la couleur rouge de la peinture française.

Un R sur une ferrure française?
Un R sur une ferrure française?

 

Histoire de compliquer les choses ce n'est pas seulement les toiles qui se retrouvent mixées avec des cadres français ou américains...  Au cours de la rédaction de cet article je me suis rendu compte que mon lit "français" avec ses ferrures d'un bon rouge vif présente des R et L sur ces dernières. Mais zéro marquage sur le cadre.

 

Rachat de ferraille à l'oncle Sam pour les premières fabrication française de l'immédiat après guerre? Mystère.

Le lit modèle 1957

Etiquette fournisseur
Etiquette fournisseur

Le pico ayant déjà au bas mot 60 ans dans le cadre la fin des années 50 voit le développement d'un nouveau modèle pour l'armée, au cadre tout en ferraille. Après tout le pico originel est sensible à l'usure du bois, l'humidité et les petites bêtes.

 

Le montage de la toile va aussi être revu... plus besoins de dévisser les écrous.

Sensiblement aux mêmes dimensions que ce bon vieux pico en bois, le lit de camp modèle 1957 est plus simple et plus rapide à mettre en place. On déplie et c'est tout. Pas besoin de pivoter les pieds et de se tuer le dos.

Fabriqué en tubes creux, il est plus léger que son ancêtre et se stock aisément à plat ou debout. A noter qu'il existe une housse en toile de coton dans lequel il se glisse plié. Certains lits sont peint en vert, coquetterie du fabricant.

Du coté de la toile, le matériau et les dimensions évoluent peu. Le système de fixation par contre... Pas prévu pour être démonté, le cadre métallique a ses ferrures rivetées. Exit donc la toile qu'on enfile sur le cadre. Dorénavant la mise sous tension se fait par des cordelettes sur la longueur et des sangles pour les extrémités. Gros avantage, on peut redonner de la tension lorsque la toile de coton s'affaisse.

L'exemplaire ci-dessous a été fourni par les établissements E. Leflon de Clermont-Ferrand en 1971. La toile de lit fabriquée par Warein de Lille en 1970 présente un cachet de réception daté de 1971.

Arabie saoudite 1991, source ECPAD
Arabie saoudite 1991, source ECPAD

le lit modèle 1993

Malheureusement en l'absence de documentation sur ce modèle, il faudra patienter...

Les accessoires

Le matelas en kapok

Extrait du catalogue de 1930 de la Manuf
Extrait du catalogue de 1930 de la Manuf

Dans les années 1950 l'armée française adopte un matelas facilement transportable pour équiper les lits de camps du type pico. Dans un tissu vert, garni de Kapok et cloisonné, il s'agit simplement d'une adaptation militaire d'un modèle civil existant depuis les années 1920.

Confortable, il permet d'isoler le corps du courant d'air passant sous le lit de camp. A noter que ces matelas disposent d'un sac de transport qui leur est propre, néanmoins, tellement étroit que vous pouvez être sûr de le déchirer (le sac) avec l'usage. Une housse spécifique est prévue pour être enfilée par dessus le matelas et permettre ainsi un lavage entre chaque nouvel utilisateur. Ci-dessous un exemplaire fabriqué à Alger en 1956.

Le sac de transport du lit pico

Peu courant sur le marché de la collection et du surplus, il existe bel et bien un sac destiné au transport du lit pico militaire. Le fait qu'on ne le trouve pas facilement indique une production "restreinte" liée au fait que ce sac est, a priori, spécifique au médical department US. Les 2 sacs présentés ci-dessous ne présentent absolument aucun marquage, rare pour du matériel US seconde guerre mondiale, courant pour du matériel de l' USAMD, prompt à ne pas marquer son matériel. 

A noter que l'armée française n'a certainement pas développé son propre sac à pico sinon on en trouverait plus sur le marché du surplus.

En toile de coton épaisse du même type que les Duffel bag, le lit s'enfile à la verticale avant de resserrer la fermeture à l'aide de la corde en coton blanc. Pour le transport, une simple sangle permet le passage à l'épaule. Il est ainsi plus aisé d'en porter 2 ou 3 à la fois.  L'armée américaine ayant un parc automobile suffisant pour que les camions déchargent les lits au pieds des tentes à équiper, on peut effectivement se demander pourquoi un tel sac... Rappelons que ce lit n'est en aucun cas destiné à être emporté au front par le soldat.

La housse de transport modèle 1957

La housse modèle 1957 permet de loger le lit équipé de son matelas. Elle protège ainsi l'ensemble lors des stockages prolongés ou transport en véhicule. Les pieds dépassent pour permettre un stockage vertical en faisant reposer l'ensemble sur les pieds. Une sangle de transport facile la manutention de l'ensemble. La housse est dotée d'un porte étiquette permettant à son utilisateur d'être sûr de toujours récupérer son propre lit. 

Gaston Ladalle

 

Consultez ici l'agenda des reconstitutions historiques.

Si vous aimez, partagez maintenant!

Écrire commentaire

Commentaires: 0