La tenue du CEFS en 1940

Premier article "topo-tenue" du blog de reconstit.fr, nous abordons ici un thème peu représenté sur les campements de reconstit', j'ai nommé le Corps Expéditionnaire Français en Scandinavie.  Pour ceux d'entre-vous qui font déjà du France 1940, cette tenue franchement moderne pour son époque saura vous convaincre!

Reconstituer la tenue du CEFS 1940

Les recherches historiques

Avant de se monter une nouvelle tenue de reconstitution historique il convient de faire quelques recherches sur le sujet. Outre la qualité de reconstitution, des connaissances historiques vous permettront de répondre aux éventuelles questions des visiteurs.

 

Les grandes lignes:

Le Corps Expéditionnaire français est envoyé en Norvège d'avril à juin 1940 et déployé principalement à Narvik et Namsos. L'objectif est de couper la « route du fer » aux Allemands. Constitué de soldats Français et Polonais, le CEFS est formé principalement de Légionnaires, de Chasseurs Alpins et de Chasseurs de Pohdale (polonais).

 

Plus d'informations historiques du CEFS sur le site mémoire des alpins.

 

Les photos d'époque:

Suivant le sujet reconstitué il existe plus ou moins de documents d'époque permettant de visualiser la tenue. Les photographies du CEFS sont relativement facile à trouver et le sujet a été traité sur de nombreux forums. Voici un échantillon de photos d'époque.

La tenue

Cette tenue, très moderne pour l’époque, ne ressemble en rien à la tenue de l’infanterie française classique. Etudiée pour équiper la brigade de haute montagne, en particulier les SES (Sections d'Eclaireurs Skieurs) qui évoluent et combattent en haute montagne, elle tient compte des contraintes intrinsèques à cet environnement : la pente, la neige, le froid, le vent.

Chaque divergence de cette tenue par rapport à la tenue d’emploi général dans l’armée de terre française est le fruit d’une volonté d’adaptation à la montagne.  

La tenue reconstituée du CEFS
La tenue reconstituée du CEFS

Les éléments de la tenue :

  • Casque Adrian modèle 1926 avec attribut modèle 1935 "chasseur" : le casque modèle 1926 remplace le casque modèle 1915 en usage lors de la première guerre mondiale et se distingue facilement de ce dernier par la disparition du bourrelet à la jointure entre la bombe et l’ensemble visière/nuquière.
  • Lunettes de montagne: portées sur le casque, ces lunettes issues du marché civil protègent les yeux du vent, du froid, du soleil.
  • Chemise modèle 1935 bleu chasseur: la chemise modèle 1935 équipe l’ensemble de la troupe et est soit kaki, soit bleue, pour les chasseurs. On ne voit ici qu’une fraction du col et des manchettes de la chemise.
  • Cravate régate modèle 1935 noire: la cravate réglementaire est noire pour les chasseurs, kaki pour le reste de l’armée.
  • Blouson BHM modèle 1940: le blouson de skieur à capuche amovible, qui protège du vent, est inspiré des blousons civils et issu des travaux du capitaine Pourchier. Ce dernier influença beaucoup l’évolution de l’équipement des troupes de montagne. Ce blouson comporte des rabats de col permettant de dissimuler les pattes de col régimentaires.
  • Ceinturon modèle 1903/14: ce ceinturon en cuir, large de 55mm, équipe toute la troupe de l’armée de terre française.
  • Cartouchières modèle 1935/37: cartouchières du modèle 1935 modifié 1937, étudiées pour s’intégrer à l’équipement du système 1935.
  • Bretelles de suspension modèle 1892/1914: en cuir, héritées de la première guerre mondiale, elles permettent de faire peser le poids des cartouchières sur les épaules.
  • Passant trapézoïdale modèle 1935: invisible ici car situé dans le dos, ce passant en cuir permet de raccorder ceinturon et bretelles de suspension, en remplacement de la cartouchière modèle 16 dorsale de l’ancien équipement.
  • Sac à dos BHM modèle 1940: ce sac à dos de fabrication Lafuma est inspiré des sacs à dos civils. Il comprend une musette détachable, portée ici en bandoulière.
  • Pantalon toutes armes modèle 1938: dit "golf", ce pantalon à la coupe "golf" est large, long et se ressert aux mollets. Très confortable, il suit la mode civile de l’époque et facilite les mouvements du combattant.
  • Chaussettes épaisses de laine.
  • Brodequins de montagne modèle 1930: il s’agit de brodequins modèle 1917 ayant reçu un cloutage de montagne, comprenant des clous savoyards et des clous caboche supplémentaires au talon. A noter que le brodequin de montagne modèle 1940 équipe alors une grande partie des effectifs des chasseurs de la BHM en Norvège.
  • Guêtres BHM modèle 1940: ces guêtres remplacent les bandes molletières, moins adaptées au ski et à la montagne.
  • Fusil MAS 1936 (neutralisé selon normes en vigueur) : ce fusil à verrou, très simple, fiable et précis, est distribué en priorité au CEFS en 1940.

En haute montagne, selon le climat, le soldat rajoutera :

  • Un cache-nez (une écharpe) en laine.

  • Un tour de cou en laine, ou un passe-montagne.

  • Des moufles à trois doigts fourrées.

  • Un ou des chandails en laine.

 

Pour ces éléments les effets d’origine civile côtoient les effets réglementaires, ce qui vous laisse une grande liberté pour votre tenue de reconstitution.

L'envers du décor

Après les recherches historiques et des heures à consulter les photos d'archives, vous passez à l'acte et montez votre tenue CEFS. Il existe de nombreux sites et magasins qui vendent des copies pour la reconstitution, cependant le thème France 1940 et notamment le CEFS n'est pas forcément des plus "facile" à trouver.

Voila comment j'ai monté ma tenue, autant de conseils et d'astuces pour la vôtre !

  • Casque modèle 1926 avec attribut modèle 1935 "chasseur". Le casque est original, l’insigne, la jugulaire et la coiffe sont des reproductions issues du site eBay.
  • Lunettes de montagne. Celles-ci sont des originales, non réglementaires. Un exemplaire à la monture en aluminium aurait été plus représentatif, mais cette version convient également.

  • Chemise modèle 1935 bleu chasseur. Reproduction de bonne qualité du magasin ukrainien Voin Veka. En commandant, insistez pour bien avoir la coupe « hirondelle » du col.

  • Cravate régate modèle 1935 noire. Fabrication maison.

  • Blouson BHM modèle 1940. Reproduction de bonne qualité du magasin ukrainien Voin Veka.

  • Ceinturon modèle 1903/14. Excellente reproduction du magasin polonais Nestof.pl, qui contrairement à d’autres, a l’épaisseur des originaux (4-5mm).

  • Cartouchières modèle 1935/37. Reproduction d’origine inconnue, vous pouvez en demander à Paul Bennardo, ou Denis Sempe (contact via facebook).

  • Bretelles de suspension modèle 1892/1914. Originales fabriquées après-guerre (11 trous), neuves de stock.

  • Passant trapézoïdale modèle 1935. Reproduction de Paul Bennardo (contact via facebook).

  • Sac à dos BHM modèle 1940. Reproduction parfaite de Bertrand Furelaud (contact via facebook).

  • Pantalon toutes armes modèle 1938. Reproduction du magasin ukrainien Voin Veka, très bonne qualité, mais manque d’un peu de longueur (du moins pour moi qui mesure 1m90). Demandez bien à la commande à ce que le pantalon soit réalisé dans un tissus composé de laine à 100%.

  • Chaussettes épaisses de laine, adaptées à votre pied et à vos chaussures.

  • Brodequins de montagne modèle 1930. Excellentes reproductions de brodequins modèle 1917 fabriquées par le cordonnier italien « Andrée Roccon » (contact via facebook), et cloutées par mes soins. Andrea a 81 ans en 2020 et pourrait bientôt cesser son activité.

  • Guêtres BHM modèle 1940. Excellentes reproductions du magasin ukrainien Voin Veka.

  • Fusil MAS 1936 (neutralisé selon normes en vigueur), second type. Cette version est d'après-guerre. Le peu de différence par rapport au premier type, la disponibilité et son prix font du second type une alternative tout à fait pertinente, à défaut d’être parfaite, pour la reconstitution historique en France 40.

Clément Danière

Instagram: clement.dnr

 

Source: "1940 le soldat français"-Bellec.

 

Consultez ici l'agenda des reconstitutions historiques.

Si vous aimez, partagez maintenant!

Écrire commentaire

Commentaires: 0