Les sacs de transport de l'ANP 31

L'appareil normal de protection modèle 1931, masque à gaz réglementaire de l'armée française des années 30/40 a dores et déjà été analysé sous toutes les coutures. Le sujet des musettes ou sac de transport est quant à lui plus rarement développé. 

Dans cet article nous nous penchons sur cette sacoche à la carrière bien longue, tant "sous les drapeaux" que dans le civil... 

Le contexte

La genèse de l'ANP 31

En 1927 les masques à gaz M2 hérités de la première guerre mondiale sont mis à la réforme. L'armée française, en l'absence de menace avérée, se repose alors sur ses stocks conséquents d'ARS 1917, pourtant obsolètes. 

Au début des années 1930 on commence à prendre conscience du danger que représente l'absence de masque à gaz moderne et adapté aux nouveaux gaz contemporains. Face à cette situation critique il est décidé en 1931 de modifier en premier lieu la cartouche filtrante du masque afin qu'elle arrête les arsines. La cartouche modifiée est plus lourde et rend son utilisation inadéquate lorsqu'elle est directement vissée sur le masque. Pour y remédier, elle est reliée au masque par un tuyau souple (qui nécessite une modification supplémentaire sur le masque en lui même). La nouvelle cartouche prend ainsi place dans une musette dédiée, qui par la même occasion sert de stockage au masque lorsqu'il n'est pas porté.

Plus d'information sur le masque en lui-même: guerredesgaz.fr

Le sac de transport militaire

Deux modèles de sac

Le premier modèle

Journal officiel du 4 décembre 1931
Journal officiel du 4 décembre 1931

 

Cette musette n'a pas d'année modèle clairement définie, seule la mention de "sac de transport" apparaît dans les différents manuels et publications. On peut cependant certainement parler de modèle 1931 pour ce sac dont le développement a accompagné les premières modifications apportées aux masques de protection ARS 17. 

 

Organisation du sac de transport, manuel technique de 1940
Organisation du sac de transport, manuel technique de 1940

Fabriquée en forte toile imperméable, l'intérieur de la musette est divisé en deux compartiments dont l'un comporte dans le fond une plaque métallique. Cette plaque présente deux rails qui permettent de faire reposer la cartouche sans pour autant obstruer l'entrée d'air qui est à sa base.  Le second compartiment est prévu pour loger le masque en lui-même. On y trouve également une pochette contenant un viseur de rechange. Les faces latérales du sac comportent des prolongements qui viennent se rabattre à l'intérieur de la musette, sur le masque. Protection supplémentaire contre les frottements et les poussières.

L'extérieur du sac est muni de chaque coté d'une pochette fermée par un bouton. Chaque pochette reçoit une boite cylindrique en métal destinée à recevoir un tube d'onguent spécial ou, à défaut, de la chlorure de chaux (70g par boîte). La bretelle de suspension est munie de deux boucles de réglage et peut être raccourcie rapidement grâce à un mousqueton (fixé sur le milieu de la bretelle) et un dé (porté par l'une des pattes d'attache de la bretelle).

Au dos du sac une ceinture munit de mousquetons permet d'assujettir le sac au corps de l'homme et éviter les balancements. A cet effet la ceinture est attachée à l'un des dés métalliques prévus aux quatre coins de la face arrière du sac.

Sac des premières fabrications:

Ce sac de transport de 1933 est fabriqué dans une toile de couleur réséda plus légère au touché que sur les modèles ultérieurs.

Cet autre sac de transport est également daté 1933.  A l'état neuf, sa toile est bien la même que sur le sac précédent.  De confection particulièrement soignée, il présente 2 caractéristiques remarquables. Le mousqueton situé sur la banderole est du modèle typique que l'on rencontre sur les équipements cuirs modifiés 1934. La plaque de fond en métal est d'un modèle beaucoup plus léger que celles régulièrement rencontrées dans les sacs de transport. L'absence des épais "rails" de part et d'autre la rende beaucoup plus (trop) sensible à la pliure et présage une utilisation plus civile que militaire. Le marquage GT (grande taille) et le viseur de rechange non renforcé (non visible sur les photos) présent dans son logement confirme l'idée que cette musette est destinée à un usage civil.

Sac de 1936:

Ce sac présente la décoloration typique de ces sacs de transport. La teinture verte de la toile est très sensible et elle vire très vite (déjà à l'époque de sa fabrication) au jaune.

Sur le terrain:

Force est de constater que les musettes du premier modèle sont plus fréquentes sur le terrain. 

Le second modèle

A partir de 1937 un certain nombre de modifications sont apportées au sac de transport modèle 1931. Pour accélérer la production et diminuer les étapes nécessaire à cette dernière, les éléments suivants ont été modifiés:

  • le rabat du sac est de forme arrondie,
  • la patte en cuir de fermeture est dépourvue de chape en aluminium
  • la petite pochette à viseur de rechange est renforcée de cuir (pour mieux les protéger)
  • le dos de la musette est équipé d'une sangle fixe et d'un seul dés en métal.

Le nouveau modèle modifié 1937:

Sac de transport modifié... à moitié:

Tous les fabricants n'ont pas systématiquement appliqué les modifications à la lettre. Il est courant de trouver des musettes, même tardives, toujours équipées de la sangle dorsale amovible et des 4 dés en métal.  L'exemple suivant fabriqué en 1940 est encore équipé d'une sangle amovible (absente ici). A noter qu'un des dés a été enlevé pour une raison indéterminée.

Ci-dessous un autre exemple de musette partiellement modifiée. Bien que datée 1940, ce sac est encore du modèle 1931 sauf au niveau de sa sangle en cuir de fermeture, qui est du modèle 1937 (sans chape en aluminium). A noter son intéressante composition de couleur, ou comment utiliser au mieux les chutes de toile.

Mode d'emploi

Le placement du masque dans le sac

Le masque dans son sac, manuel technique de 1940
Le masque dans son sac, manuel technique de 1940

 

Lorsqu'il est porté par l'homme, le masque doit être prêt à l'emploi pour faciliter sa mise en oeuvre rapide. Il est donc complètement monté à l'intérieur du sac de transport. 

Le filtre est posé sur la plaque en métal située au fond de son logement. Le masque se place dans l'autre compartiment, groin vers le bas et sangles rangées dans le masque.  Le tuyau se place à cheval par-dessus la toile de séparation des compartiments.

Le placement du sac de transport

Lorsqu'il n'est pas en position de protection, c'est à dire sur le visage, le masque est placé en position d'attente (le récipient filtrant reste dans le sac, le masque est suspendu autour du cou par son ruban de suspension) ou en position de route, c'est à dire que le masque est stocké dans la musette.

  • En position d'attente ou de protection, la place du sac varie selon le mode de port adopté pour la position de route.
  • En position de route le sac peut être porté selon deux modes différents, soit sur la poitrine, soit en bandoulière. Chaque arme ou spécialité d'armes adopte, selon les circonstances de combat, le mode de port qui lui convient le mieux.

Sur la poitrine:

Le sac est porté sur le haut de la poitrine et la bretelle de suspension est passée autour du cou. Le sac est assujetti au moyen de la ceinture en utilisant les deux dés inférieurs au dos du sac (ou la sangle unique du sac modèle 1937).

En bandoulière:

Le sac est porté en bandoulière (bandoulière longue), la bretelle de suspension allant de l'épaule droite à la hanche gauche. En position d'attente ou de protection la bretelle de suspension est raccourcie au moyen du mousqueton et de son dé afin de ramener le sac sous le bras gauche, entre le coude et l'épaule. Dans cette configuration, le compartiment du sac qui contenait le masque peut sans difficulté s'aplatir sous le bras. Cette position convient particulièrement pour le tir au fusil, le service des armes automatiques, le lancement des grenades et le ramper.

La longueur de la bretelle de suspension doit être réglée en avance à la position de route en utilisant uniquement les deux boucles de réglage de façon à permettre le raccourcissement rapide de la bretelle. Une fois positionné, le sac est assujetti au moyen de la ceinture en utilisant les dés situés au dos du sac.  Sur les musettes modèle 1931, on utilise les 2 dés supérieurs pour le port en bandoulière basse et les deux dés inférieurs pour le port en bandoulière haute. Pour les musettes modifiées 1937... ben on se pose pas la question.

Une LONGUE CARRIÈRE

Manuel d'instruction de 1949
Manuel d'instruction de 1949

L'appareil normal de protection modèle 1931 va rester réglementaire jusqu'à son remplacement par l'ANP 1951. Le manuel d'instruction sommaire sur la protection contre les gaz de combat de 1949, à l'usage de la troupe, présente de nombreuses illustrations de l'ANP 31. La musette quant à elle est du second modèle.

être pris la main dans le sac

Cet extrait du "livret d'instruction sur l'entretien et la visite en temps de paix du matériel de protection contre les gaz de combat" de 1937 nous donne un aperçu des coûts de la réparation de certains éléments du masque mais aussi de sa musette. On ne rigole pas avec le matériel, au risque de devoir mettre la main au portefeuille...

Une musette bien utile

La fonction de transport du masque à gaz en 1940 va vite laisser place à la fonction de musette "fourre-tout" au cours des années de guerre. Pratique et robuste, sa carrière ne s’arrête d'ailleurs pas en 1945, bien au contraire...

 

Quelques exemples d'utilisation en mode "fourre-tout" au cours de la seconde guerre mondiale:

L'appareil normal de protection modèle 1931 va rester le masque à gaz standard de l'armée jusqu’à l'adoption du modèle suivant, l'ANP 1951. Il en est de même pour les musettes, qui deviendront obsolètes au début des années 1950.

 

C'est en fin de compte dans la gendarmerie et la police que la carrière de cette musette va être très longue. Très utile pour loger les grenades fumigènes, on a pu les voir encore en action à la fin des années 2010.  Il en restera certainement encore quelques-unes en dotation dans les années 2030, soit 100 ans de carrière...

Mai 1968:

Fin des années 2010:

Les musettes utilisées pour le maintien de l'ordre sont souvent marquées comme ici FLG (fusil lance grenade) ou grenades mains et ont la paroi interne coupée ou décousue.

La version civile

Une Musette grand public

N'est pas militaire qui veut. Ce n'est pas parce que vous avez trouvé une musette pour ANP 31 au fond d'un grenier qu'elle est forcément militaire, elle peut être civile...

L'armée n'ayant pas le monopole du "tuyau", il était tout à fait possible, au moment d'acheter les masques à gaz pour vous et votre famille, d'opter pour un modèle permettant de loger la lourde cartouche filtrante dans une musette et éviter ainsi l'effet de son poids sur le visage.

Comment savoir?

Malheureusement il n'y a pas de moyen simple et direct pour définir si votre musette a été utilisée par la population civile ou les soldats. Tout au plus, quelques indices:

 

Marquage explicite - source: souvenezvous44.com
Marquage explicite - source: souvenezvous44.com

Un marquage fait par son propriétaire: nom et prénom sont inscrits sur le sac, on peut imaginer que c'est pour reconnaître son masque parmi ceux des copains.  Néanmoins de nombreux civils marquaient également leurs noms sur les boîtiers métalliques des masques DP... donc sur les sacs en toile.

Un marquage explicite: numéro de régiment, section, grade... là c'est plus clair.

Viseur renforcé destiné à l'artillerie
Viseur renforcé destiné à l'artillerie

Le contenu du sac: le viseur de rechange est encore dans son logement et il s'agit du modèle renforcé destiné à l'artillerie? Coup de chance, on est en présence d'une musette "militaire". Encore faut-il être sûr que ce viseur n'a pas été replacé là.

Indication de taille
Indication de taille

Les indications de taille: un marquage du type TPT, PT, TO, GT figure sur la musette? Il s'agit très certainement d'une musette civile ou de l'administration. Les musettes militaires ne sont pas marquées de la sorte.

 

Pour information:

TPT: très petite taille

PT: petite taille

TO: taille ordinaire

GT: grande taille

Les marquages du masque en lui-même
Les marquages du masque en lui-même

Si votre musette possède encore son masque, c'est ce dernier qui vous aiguillera en déchiffrant les marquages (s'il est d'origine dans la musette).

- La mention T.C. apparaît devant le type de masque, cela signifie Type Civil.

- Un numéro du type 4258-8 y figure, il s'agit du numéro d'agrément civil suivi du dernier chiffre de l'année, ici 1938 (source marinedk militaria1940).

=> Il existe certainement encore d'autres "lectures" possibles sur les masques. Elles me sont malheureusement inconnu à l'heure où j'écris ces lignes.

Si vous trouvez une notice technique au fond de la sacoche, c'est qu'elle est certainement destinée au marché civil. Les soldats étaient formés à la caserne à l'emploi du matériel Z et n'avaient pas besoin de mode d'emploi... encore moins illustré d'un civil.

Ci-dessous, la notice met bien en avant la musette spécifique. A comparer à la notice simplifiée de la SNCF présentée plus loin.

l'anp de la sncf

Sac de transport marqué SNCF
Sac de transport marqué SNCF

La SNCF, au même titre que d'autres administrations indispensables au fonctionnement du pays, a distribué des ANP31 et leurs sacs de transport à ses agents. Ces sacs sont en général bien marqués SNCF sur le rabat. Lorsque l'on a de la chance, le "mode d'emploi" s'y trouve encore. Ci-dessous la notice technique et la notice simplifiée distribuées (l'une ou l'autre) avec le masque SNCF (source militaria1940).

Musette SNCF
Musette SNCF

 

L'anecdote: dans les années 60 un wagon chargé d'une grande quantité de ces musettes SNCF fût laissé en gare de Tarare (69170). La SNCF souhaitait s'en débarrasser. Certaines d'entre-elles (un petit nombre) étaient complètes avec masque, viseur de rechange et tubes de chaux dans les pochettes.

Récupérées par une entreprise de maçonnerie puis stockées en un grand tas, elles furent dispersées avec le temps.  Des générations de pêcheurs, d'écoliers et autres s'en sont servis... La musette présentée provient d'ailleurs de ce lot (source Clément D.)

Gaston Ladalle

Sources: Manuel d'instruction technique sur la protection contre les gaz de combat (1940), manuel d'instruction sommaire sur la protection contre les gaz de combat (1949). Sites: Galicaguerre des gaz

 

Merci à Vincent X, Robert, Yann, Simon, Cédric, Thomas, Eric, Alain, Nicolas, Clément, François et Baptiste pour leur aide.

 

Consultez ici l'agenda des reconstitutions historiques.

Si vous aimez, partagez maintenant!

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Thomas Gaillard (dimanche, 07 juin 2020 22:49)

    Encore un article d'une grande qualité ! Bravo pour ce véritable travail d'historien ;)

  • #2

    Gaston Ladalle (dimanche, 07 juin 2020 23:22)

    Merci Thomas!

  • #3

    Clément Danière (dimanche, 07 juin 2020 23:23)

    La qualité est toujours au rendez-vous, et on d'instruit toujours autant !
    Merci pour ce travail qui nous est utile, je ne peux que souhaiter vous voir continuer ainsi !

  • #4

    Gaston Ladalle (dimanche, 07 juin 2020 23:29)

    Merci Clément pour ton commentaire et ton aide sur les articles.

    Gaston